Le dernier des Mohicans – Cromwell

IMG_20130901_181342

Le dernier des Mohicans

par CROMWELL

Adaptation du roman éponyme de James Fenimore Cooper

Parution le 28.04.2010 chez Soleil Productions – Collection Noctambule

L’histoire, en résumé :

1757, État de New York. Français et anglais se battent pour l »appropriation des territoires indiens. Au cœur de cette guerre, un jeune officier anglais, Duncan Heyward, est chargé de conduire deux sœurs, Cora et Alice Munro jusqu’à leur père.

Victimes d »une embuscade, les deux jeunes femmes et leur escorte sont sauvées par Hawkeye, un européen élevé par le mohican Chingachgook, et son fils Uncas, qui acceptent de les escorter jusqu’à leur destination…

IMG_20130901_181457

Quand CROMWELL parle de l’élaboration de son œuvre :

La technique était toujours la même. Pas de story board, je faisais des séries de fonds sans savoir quel sujet je peindrai dessus, et puis sans crayonner, j’attaquais le dessin que m’inspirait les lumières du fond en fonction de l’image que j’avais en tête. Je faisais ces fonds sur papier aquarelle, à grain fin et je les piégeais de bosses, de creux, à l’aide d’enduits que je colorais de pigments. Je voulais recréer la surface d’un mur ou d’un cuir ou d’une roche sur les quels j’aurai peint un paysage, un ou des personnages. Les couleurs arrivaient selon l’humeur, soit un rouge carmin profond, un ocre jaune plutôt moutarde, ou un vert-bleu mentholé. Quand je montais la scène entière, je faisais alors le choix définitif de la couleur qui dominerait en bidouillant sur l’ordi. Mais toujours entre ces trois tons.

IMG_20130901_181605

L’album est découpé d’une façon assez mathématique, ponctué de citations qui illustrent les têtes de chapitres. Les chapitres eux-mêmes sont ponctués de portraits. Fenimore Cooper dans son roman, mettait systématiquement une citation en exergue au début de chaque chapitre. Souvent, une citation de Shakespeare. J’ai voulu garder ce principe en introduisant cette fois du roman noir et des auteurs de littérature contemporaine que nous avons choisi avec Catmalou. (Source : BDgest )

IMG_20130901_181709

 

Mon opinion : Cette adaptation du roman de Cooper, qui a déjà connue son heure de gloire avec le film éponyme signé Michael Mann, tient davantage du roman graphique que de la B.D.

Très beau projet artistique, très sombre … presque trop. Parfois, à la limite de l’overdose.

Cependant, j’ai adoré tout le travail effectué autour de la lumière; quasi obsessionnelle, d’ailleurs. Mais également, la matière donnée aux planches grâce à ce choix de technique.

Pour ce qui est de l’histoire, on y retrouve tous les éléments essentiels. Malheureusement, je trouve qu’il a un léger manque de rythme ou un je-ne-sais-quoi qui pourrait en faire une œuvre de référence. Par ailleurs, je n’ai pas du tout accroché avec le jeu des citations …

Au final, j’ai une opinion un peu mitigée sur cet album que je ne trouve ni bon ni mauvais … mais qui va sans doute sommeiller au fond de ma bibliothèque, ce que je regrette déjà !

Mon Oeil