A new kind of beauty

Travail photographique de Phillip Toledano qui s’interroge sur les canons de beauté du XXIè s.

Quand la Technique (la chirurgie esthétique) intervient sur le Nature (la beauté).

De l’avènement du bistouri vers un nouveau genre humain … ?

Un questionnement à découvrir à travers une galerie de portraits inspirés par ceux du peintre allemand du XVIe siècle, Hans Holbein the Younger.

Mon Oeil

Le caricaturiste George Grosz !

GeorgeGroszPeintre et caricaturiste allemand, Georg Grosz est né à Berlin le 26 juillet 1893 et décédé à New-York en 1959.

Fils de restaurateurs, il entre à l’Académie Royale des Arts de Dresde en 1909. Ses premiers dessins sont publiés dans divers journaux et revues dès 1910.

Peu après, il rejoint l’École des Arts et Métiers de Berlin. En 1914, alors que l’Allemagne entre en guerre, Grosz s’engage comme volontaire mais après deux ans de service, il est libéré pour raisons de santé.

Cette expérience de la guerre ne sera pas sans conséquences pour le peintre. En effet, les horreurs vues et vécues lors de cette dernière,  feront émerger chez Grosz un fort sentiment antimilitariste et antinationaliste qu’il ne cessera, alors, d’exprimer à travers ses œuvres.

Il publie en 1917 un recueil de dessins dans lequel il prend le parti de mettre en avant des sujets tels les prostituées, les ivrognes, des militaires dans des postures indécentes, ce qui ne sera pas sans provoquer l’indignation dans les milieux bourgeois.

DEVETISSEMENT

Dès le mois de décembre 1918, il adhère au parti communiste allemand, le KPD, et s’engage dans le mouvement dadaïste à travers lequel il défendra la révolution soviétique.

Ce mouvement, né en 1916 à Zurich, fera de Berlin, Cologne, Hanovre, New York et Paris ses places fortes. Il comptera dans ses rangs des artistes tels Marx Ernst, Man Ray, Jean Arp ou encore Hans Richter. Mais Ce mouvement s’éteindra en 1924.

Après l’écrasement de cette révolution soviétique Grosz radicalise ses dessins. Artiste politiquement engagé, il se range du côté des opprimés et dénonce les dérives abjectes de la société capitaliste avec une certaine forme de cynisme, sous des coups de crayon incisifs et rageurs.gr02

Après 1924, la peinture de Grosz sera qualifiée de ‘Vérité’. Elle fera de lui la figure de proue de cette nouvelle tendance artistique née dans les années 1920.

La Nouvelle Objectivité sera officiellement consacrée en 1925 par le biais d’une exposition ‘Neue Sachlichkeit‘ dans laquelle s’inscrivent des artistes tels Otto Dix, Rudolph Schlichter ou encore Max Beckmann.

A travers ce courant se développe un réalisme fortement engagé où la dénonciation sociale y a une place de premier plan. Ce style porte alors une importante charge subversive et irrévérente.

Il montre du doigt les moyens de communication de masse, les divertissements populaires et les conditions de vie dans les grandes villes modernes.

La prise de conscience collective d’après-guerre provoque une vague de réalisme qui s’exprime à travers ce mouvement.

Aussi, cette mise en lumière sans pitié amènera le peintre à voir ses œuvres confisquées lors de la montée du nazisme dans les années 1930. C’est donc en 1933 que Georg Grosz décide de s’exiler aux États-Unis dans la ville de New York où il enseignera et s’éteindra en 1959.

THE_METROPOLIS_GEORG_GROSZ

George Grosz, « La ville », 1917

Il dénonce alors la dramatique condition de « l’Homme social » à la vieille de la Seconde Guerre Mondiale. Le peintre aura alors une influence importante sur le courant réaliste et social des peintres américains.

Certains voient en lui un artiste visionnaire de l’Allemagne hitlérienne, et certaines de ses œuvres seront ensuite utilisées pour illustrer des études et des manuels scolaires traitant de l’Allemagne pré-hitlérienne.

Mon Oeil

De l’Art à Gogo avec …

boumbang-noir

Ce matin, en lisant le dernier article paru sur le blog de Sobeautyfull, j’ai eu le plaisir de découvrir ce site absolument génial BOUM ! BANG ! , dédié aux diverses formes d’expression créative.

Il s’agit d’un magazine d’Art en ligne, ou Artzine, dans lequel vous pouvez découvrir les tendances actuelles, les coups de cœur de la rédaction mais aussi des focus sur différents artistes.

BOUM ! BANG ! un lieu de culture qui ne manque pas de Peps !

Vous pouvez également suivre la communauté BOUM ! BANG ! sur  Facebook !

N’hésitez pas à participer, partager et diffuser sur vos réseaux sociaux !

Mon Oeil

Jean-Paul Goude

n39741785872_1387554_2446

Figure emblématique de la création publicitaire du XXème siècle, Jean-Paul Goude a imposé son style hors du commun sur la scène internationale.

Pour en découvrir un peu plus sur Jean-Paul Goude, je vous propose une petite biographie à consulter en cliquant sur >> JP_GOUDE

Ce dossier PDF a été conçu par Mon Oeil Dans L’Rétro – Merci de ne pas en reproduire tout ou partie sans mon accord.

Mon Oeil